7 Fragments : mes pieds

     Plus jeune, je rêvais souvent que l’on me poursuivait. Je tentais bien sur de prendre la fuite, mais j’étais si léger que je flottais à quelques centimètres du sol. Mes pieds ne faisaient donc que l’effleurer, et je ne pouvais prendre l’appui nécessaire.

     J’ai presque toujours vécu dans cette impression de légèreté, et j’ai toujours eu peur d’être trop ténu pour ne serait-ce que laisser mes empreintes là où je marchais. Je me sentais au bord de m’évaporer.

     C’est pourquoi je voulais prendre de la masse, du poids. Porter les chaussures plombées des scaphandriers. Je voulais que sur mon passage, l’espace temps se déforme.

     Parfois, j’imagine qu’alors que je marche, le trottoir se déforme et qu’un cratère se forme sous mes pas. Alors que la courbure devient de plus en plus importante, la lumière baisse tout autour de moi.

     Puis, la réalité cède, et je deviens un trou noir aspirant tout aux alentours.

     Voià pourquoi j’ai toujours aimé les filles en Doc Martens.

Vidéo de la soirée CaCoPhonie 2.0

Vidéo de la soirée réalisée par Jérome Bouclet et Joffrey Barthélémy (http://www.studio-kmp.com)

- Exposition : 7 tirages de la série CaCoPhonie
- Projection vidéos
- Concert-performance de Noémie Alazard (Virgin Princess, Fuck Me Twice)
- Animation avec des masques CaCoPhoniques.
- DJ Cyril Bodin (Amen Birdmen).

Remerciements spéciaux à Nelly Perlade, Cyril Bodin, Natacha & Pierre (Picto), Marie & Laurent (Chic), Marie Vosguimoroukian, Charles & Carole & Elodie (Profete), Noémie Alazard, Antoine Levi, Léa Forest, Xavier Porot… et ceux que j’oublie (j’implore leur miséricorde)….


Http://www.cacophonie.cc

moving on

je déménage mon blog depuis BLOGSPOT vers Tumblr :

http://quentincaffier.tumblr.com/

BW



Derniers jours avant liquidation...

CaCoPhonie 2.0


Au programme :

- Exposition : 7 tirages de la série CaCoPhonie + surprise
- Projection vidéos
- Concert-performance de Noémie Alazard (Virgin Princess, Fuck Me Twice)
- Animation avec des masques CaCoPhoniques.

- DJ Cyril Bodin (Amen Birdmen).
- Atelier Cocktails : apprenez à créer vous même vos cocktails !

Vous pouvez d'ors et déjà vous inscrire sur l'event facebook : http://www.facebook.com/event.php?eid=175144166938

entrée à partir de 19h
Le Salon des Miroirs
13 passage Jouffroy
75009 Paris

flou

"Que ce soit du Ruban ou du Téton" par P.Y Bronsart


Sensualité, stylisme, excentricité, pose des corps, lumière ambiancée… tous les canons de la mode répondent présents. Pourtant, pas de message publicitaire, aucune marque dont cette série aurait pu faire l’objet. C’est tout simplement là l’univers plastique dans lequel Quentin Caffier aime évoluer.
Cette série photographique, Jeu de dupes, se construit sur deux piliers : le personnage et son détail. Qu’il s’agisse du Ruban ou du Téton, l’œil du spectateur, aussitôt après avoir lu le titre de l’œuvre, saute sur le diptyque pour l’identifier en image. Ou vice-versa. L’appétit du constat laissera pourtant sur sa faim : sur le cartel ou les photographies, il est simplement question de voir comment ces détails deviennent un laboratoire de création. Une poésie visuelle est à l’œuvre, et se garde bien de se soumettre à l’analyse.
Parce que ces petites choses que Roland Barthes appelait punctum, ne sont ni symboles, ni icônes. Ce ne sont que mots visuels formant une phrase photographique. « Chaque objet du monde peut passer d’une existence fermée, muette, à un état oral, ouvert à l’appropriation de la société. »
On se promène, donc, d’image en image. L’histoire est contée tour à tour par tel détail ou tel modèle, comme dans un livre de Robert Frank. A la page suivante se trouve toujours un peu de la précédente. Et si les face-à-face qu’emploie Quentin Caffier nous proposent à l’évidence une dialectique, c’est sous sa forme antithétique. Alors, quoi ? Thèse, antithèse, synthèse ? Pourquoi pas. Néanmoins, ce n’est pas tant la photographie de gauche contre celle de droite. Mais allons plutôt hors de cette duperie, de l’une à l’autre, et vers les suivantes. La série se lit dans son ensemble, et nous sommes invités à suivre le roman visuel de l’artiste.
C’est là toute la force de l’art que de proposer un voyage dont la destination n’est pas seulement inconnue, mais inexistante. Le frisson de cette promenade esthétique fonctionne parce qu’il laisse au spectateur la possibilité de s’égarer aux rêveries du promeneur solitaire.


Pierre-Yves Bronsart

Crash !

CouCou

La réponse était "Noemie Alazard " !

Qui est la modèle mystère ?


Trouve à qui appartient cette silhouette et gagne ton poids en Mister Freeze...

7 fragments : mon invisible visage

Pendant longtemps, mon visage a été invisible. Non pas que l'on pu voir au travers : j'ai la peau parfaitement opaque, bien qu'un peu pâle.... Mais la présence de deux yeux, d'un nez, d'une bouche, de deux oreilles, d'un front, de deux pommettes et d'un menton entraîne-t-elle obligatoirement ce que l'on appelle un visage ?

Je n'en étais pas sur, et ne pouvait que constater une juxtaposition d'éléments sans déduire de logique sous-jacente. Il n'y avait pas de plan global, de transcendance...

Je n'avais pour chacun d'eux ni haine ni amour excessif. Je ne pouvais m'en prendre à l'un plus qu'à l'autre pour expliquer la situation. Si j'avais détester mon nez, ou adoré ma bouche, l'inégalité aurait justifié l'absence de consensus... mais ce n'était pas le cas.

Finalement, c'est un matin d'un banalité affligeante, m'apparut une parenté évidente entre mon menton et mes oreilles, puis entre mon nez et mon menton, puis entre mes pommettes et mon nez. Sur le moment, j'ai plus pensé à une constellation qu'a un visage, mais il devint vite incontestable que quelque chose était commun à tout ce désordre.

Depuis ce jour, quand des regards se tourne vers moi, j'ai l'impression que l'on me voit, mais mes sens se mélangent parfois. Aussi ne vous étonnez pas si, au détour d'un vernissage, je vous dis que cette photo pue le hareng...

FinistéRIEN


La Glace au Chat

Je l'ai vu sur le quai de la ligne 4, station Réaumur Sébastopol. Elle était brune, entre deux âges, et tenait très serré contre elle un sac en papier.

Au début j'ai pensé à un Sunday au caramel de chez McDonalds. Mais à la place des noix de pécan, j'ai reconnu une oreille de chat. Elle léchait la petite tête inanimée au poil collé de crème glacée à la vanille.

Je n'ai pas été vraiment surpris : cela faisait un moment que je croisais des mutants sur cette ligne : des visages monstrueux, des corps difformes, des comportements inquiétants...
Puis, me voyant, elle se retourna timidement. Les mutants sont toujours timides, même si la plupart du temps personne ne les remarque.

J'ai senti le déplacement d'air annonçant l'arrivé du métro, puis ses vibrations, et je l'ai enfin vu s'arrêter à quai. Dans la foule descendante, elle a été emportée.

Je l'oublierai vite, comme les autres de son espèce : je ne suis pas très regardant sur le régime alimentaire des autres.

Axolotl





7 Fragments : ma main pleine de doigts

Lorsque je regarde ma main, j'ai toujours l'impression que j'ai un doigt en trop.

Mais ce n'est jamais le même doigt qui est surnuméraire : parfois l'index, parfois l'annulaire, parfois le pouce...

Je croise alors les doigts le plus serré possible et plisse les yeux pour voir comment serait ma main avec seulement 4 doigts. Elle n'est plus une main humaine, et j'imagine alors quelle créature pourrait avoir ça au bout du bras.

Parfois, j'ai envie de devenir cette créature, mais la plupart du temps je ne fais que regarder mes doigts se dé-serrer et redevenir humain.

J'aime alors ma main jusque la prochaine dispute.

Prix du Salon de la Photo / SFR Jeunes Talents

La Série "Jeu de Dupes" est Lauréate du prix SFR/Salon de la photo



Un grand merci à tous ceux qui ont participés à la réalisation de ces images :

Modèles : NeO Tony Lee, John Rivat, Julia Ferrara, Kathlène Cala, Chloé, Alixe Deleuze
Make Up : Guilaine Frichot, Coline Roussel, Laure Lacornette
Hair : Fanny Morin
Stylisme : Nicolas Boucand, Nadia Dafri, Laure Boussion
Assistant : Richard Bord

Rendez-vous du 15 au 19 Octobre 2009 au Salon de la Photo.

Retro-Futur

Vertébral (aussi)



http://www.facebook.com/group.php?gid=79333853620&ref=mf

Zenith !


(avec le précieux concours de Matthieu Dubail et Antoine Levi)

Publication Ninja #12



http://www.ninja-mag.com/allopass12b.htm

La Bouche