7 fragments : mon invisible visage

Pendant longtemps, mon visage a été invisible. Non pas que l'on pu voir au travers : j'ai la peau parfaitement opaque, bien qu'un peu pâle.... Mais la présence de deux yeux, d'un nez, d'une bouche, de deux oreilles, d'un front, de deux pommettes et d'un menton entraîne-t-elle obligatoirement ce que l'on appelle un visage ?

Je n'en étais pas sur, et ne pouvait que constater une juxtaposition d'éléments sans déduire de logique sous-jacente. Il n'y avait pas de plan global, de transcendance...

Je n'avais pour chacun d'eux ni haine ni amour excessif. Je ne pouvais m'en prendre à l'un plus qu'à l'autre pour expliquer la situation. Si j'avais détester mon nez, ou adoré ma bouche, l'inégalité aurait justifié l'absence de consensus... mais ce n'était pas le cas.

Finalement, c'est un matin d'un banalité affligeante, m'apparut une parenté évidente entre mon menton et mes oreilles, puis entre mon nez et mon menton, puis entre mes pommettes et mon nez. Sur le moment, j'ai plus pensé à une constellation qu'a un visage, mais il devint vite incontestable que quelque chose était commun à tout ce désordre.

Depuis ce jour, quand des regards se tourne vers moi, j'ai l'impression que l'on me voit, mais mes sens se mélangent parfois. Aussi ne vous étonnez pas si, au détour d'un vernissage, je vous dis que cette photo pue le hareng...