Canon 85 mm f/1.4 : le maître du Bokeh

Canon m'a demandé de tester leur nouveau 85 mm f/1.4 dans plusieurs situations typiques que peux rencontrer un photographe de portrait ou de beauté. 

f/1.4, 1/640s, 400 ISO

Pour ce premier atelier, mon but est de créer un portrait doux et cinématographique. Ma maquilleuse (Angie Moullin) réalise un teint "nude" en conservant quelques brillances pour le naturel et complète par un eyeliner pour soutenir le regard de Laura. Le coiffeur (Barthélémy Joris) travaille également le volume en lissant les petits cheveux rebelles, mais conserve l'implantation naturelle.

f/1.4, 1/800s, 400 ISO

Je choisi également un arrière plan "neutre" (ni trop sombre, ni trop clair) gris texturé de type béton brut. L'idée est de ne pas créer de contraste lumineux trop fort mais de trancher par la différence de chromie entre le fond et la peau de Laura. De plus, l'effet de Bokeh se verra mieux sur un fond texturé que sur un fond uni. 

f/1.4, 1/800s, 400 ISO

Pour soutenir le volume du visage, je choisi un grand parapluie argent d'1m60 de diamètre. Malgré sa taille imposante qui permet d'éviter une lumière trop contrastée, il offre une zone de lumière assez restreinte, ce qui crée un effet de "vignettage" naturel.

En terme de réglages, j'opte pour un diaphragme très ouvert (f/1.4) afin de flouter la peau et limiter les retouches beauté. Cela me permet aussi de tester l'autofocus du 5D mk IV qui a fort à faire avec la faible profondeur de champ, et je n'ai pas été déçu !

f/1.4, 1/400s, 200 ISO

Cette grande ouverture laisse rentrer beaucoup de lumière, et même en utilisant les lampes pilotes de mes flashs comme source de lumière, je dois monter au dessus du 400e de seconde dès 200 ISO ! Cette vitesse me permet de figer les mouvements et d'éviter les flous de bougé du photographe. Cela peut paraitre très élevé (théoriquement, 1/250s serait suffisant pour éviter le flou de bougé photographe), mais cette marge me permet de demander à Laura de rester en mouvement, et donc de capter des micro-expressions que l'on aurait perdu si je l'avais fait poser de manière statique.

Make Up : Angie Moullin (B Agency)
Assistants : Théo Drouadène, Marion Guillemot


(c) Jack Alibababa

(c) Jack Alibababa

(c) Jack Alibababa

(c) Jack Alibababa

(c) Jack Alibababa





Articles les plus consultés