Canon 85 mm f/1.4 : la stabilisation en basse lumière

Etant utilisateur de longue date du 85 mm f/1.2 de Canon, j'étais très excité de tester la fameuse stabilisation optique intégrée à ce nouveau caillou. J'ai donc décider de tenter des prises en vue en très basse lumière afin de tester à quelle vitesse je pouvais descendre tout en conservant une image sans flou de bougé (utilisateur).

f/1.4, 1/60s, 100 ISO
Je suis fasciné par les tests de lumière réalisés avec Romy Schneider pour l'Enfer, oeuvre inachevée d'Henri-Georges Clouzot. Ces images sont visibles sur Youtube et sont rentrées dans mon inconscient a un point tel qu'elles sont devenues une influence permanente dans mon travail de lumière.

J'ai donc décidé de réaliser ces images en Noir et Blanc, et de marquer l'expressivité du visage de Laura en demandant à Angie de réaliser une bouche sombre. Barthémély, lui, dégage le visage en conservant des petites mèches libres qui vont rendre l'ensemble plus vivant.

f/1.4, 1/60s, 100 ISO
Crop sur l'oeil... Ces petits reflets ne sont pas sans me rappeler l'intro de Blade Runner de Ridley Scott

L'installation est un peu difficile, car mon studio possède une grande verrière à 7m50 du sol qu'il est impossible d'occulter totalement. J'ai donc du monter une "boite noire" en utilisant des grandes plaques de polystyrène ainsi qu'un borniol noir.

J'ai ensuite utilisé une vieille guirlande à LED que mes assistants et moi avons tenus dans la longueur. Cette installation couplée à la faible profondeur de champ permise par l'ouverture à f/1.4 offre de beaux bokehs entourants le visage de Laura. Angie m'a également éclairé avec son téléphone pour aider l'autofocus, soumis à rude épreuve avec tous ces halos lumineux !

La vitesse de 1/60s est parfaitement nette, et je pense que j'aurais pu facilement descendre au 1/30s. Le gain peut paraitre modeste mais il est parfaitement significatif !

En effet, une règle tacite consiste à dire que pour éviter un flou de bougé utilisateur, il ne faut pas choisir une vitesse inférieur à la valeur de la distance focale (ici donc, ne pas descendre en dessous de 1/85s).

Toutefois en ce qui me concerne, j'ai une tendance à trembler et donc je préfère me limiter à 2x la distance focale (ici 1/170s). De plus, j'ai constaté que les appareils ayant des capteurs très définis (comme le Canon EOS 5Dsr qui possède 50 MP ou le 5D mk IV qui en possède 30...) étaient également bcp plus sensible, me poussant parfois à monter à 4x la distance focale ! Ainsi, pouvoir descendre au 1/60s est un gain des plus appréciable, permettant notamment d'éviter la montée en ISO.

Make Up : Angie Moullin (B Agency)
Assistants : Théo Drouadène, Marion Guillemot




Articles les plus consultés